Nous sommes six milliard L'homme individualiste Je suis seul ce soir

Publicités

Larmes

Je cours sur cette plage, le vent fouette mon visage ; il pique mes yeux. Je pleure. Docteur, s’il vous plaît, faites que jamais plus les larmes coulent. Retirez-moi la raison de mon tourment. Je marche, appuyé sur une canne, des lunettes noires cachent deux orbites vides, je parcours les rues de cette ville sans... Lire la suite →

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑