Pensées illusoires

Je dépose mes rêves à tes pieds.

Ils ne me servent plus depuis longtemps.

Ils sont tout froissés, un p’tit peu usé.

Alors, à quoi peuvent-ils me servir maintenant ?

Je me sus laissé entraîner dans ce flot de réalité.

Enfermé mon futur dans un passé écrit à l’avance.

Emporté sur un navire, aujourd’hui en errance.

Alors, à quoi peuvent me servir ces rêves oubliés ?

Prends donc mon cœur, c’est tout ce qu’il me reste.

Il contient des bouts de nous, de la nostalgie.

Il aimerait pleurer, mais les larmes lui manquent.

Alors, à quoi bon rêver, quand les vannes sont closes ?

JS – 26 janvier 2012 (pensées illusoires)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s