J’ai rêvé

J’ai rêvé que le monde était en sang. Qu’une plaie sans nom gangrénait les terres fertiles, et vidait de sa substance native les fonds des océans. J’ai rêvé que le monde hurlait, que des millions de bouches priaient, que des estomacs se nouaient un peu plus chaque jour et qu’une minorité tentait de changer les choses : en vain.

J’ai rêvé de ce cauchemar et aujourd’hui, j’ouvre les yeux et je m’aperçois que mes paupières m’ont été ôtées depuis des lustres et que l’espoir n’est qu’un concept pour maintenir l’humanité à flot.

J’en ai fini avec les nuits faites de songes aux notes d’espérances, la réalité est aujourd’hui plus forte que la fiction et quand je m’abandonnerai au destin, alors je partirai avec cette croyance : celle de penser qu’il existe au-delà de la mort un monde capable d’effacer la mémoire du temps.

2012-fin-du-monde-4

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s