Atelier d’écriture (3) Travail sur le temps, les changements…

Cet exercice est inspiré d’une scène écrite par Paul Auster (auteur de Smoke) : celle d’un homme prenant au fil des jours une photo depuis la fenêtre de son appartement, toujours la même pose, mais à des instants T différents.

9782742711673_1_75

Pour la mise en pratique, nous avons dû choisir un endroit dans la médiathèque, que nous devrons garder jusqu’au dernier exercice, ainsi, comme le personnage de Paul Auster, nous noterons tout ce que nous verrons au fil des séances (cet exercice débutera chaque séance dès le prochain atelier). De mon côté, j’ai pris l’initiative de lister ce qui m’entourait sans prendre garde de construire une trame.

Durée de l’exercice : 15 minutes

Lieu : secteur jeunesse, sur la chaise attenante au local du service de documentation.

Face à moi, les bacs bleus, le long du mur, sous les fenêtres, les bacs jaunes, à ma droite, quatre bacs rouges. Derrière moi, j’entends les voix de Stéphanie et de Sophie du service jeunesse. À ma gauche, une mamie avec deux enfants. L’un d’eux jette ses chaussures, il gémit. Au-delà des vitres (face à moi), c’est Keenan qui s’occupe des retours. Toujours à droite, trois portes, closes.

Stéphanie sort et me souhaite meilleurs vœux. Sophie part avec une pile de livres dans la salle « l’heure du conte ». À ma gauche, bacs bleus, deux sièges, puis bacs blancs. Les deux enfants reviennent en riant, ils se préparent à quitter les lieux. J’aperçois (face et droite), trois gros coussins orange de formes triangulaires. Dans le bac bleu face à la chaise, deux livres sont devant : « Le rêve de l’ours » de Norac et Joas et « La croûte » de Moundlic et Tallec.

Sur la vitre (face), une affiche « Albums contes » blanche et contours jaunes. Sophie remet les albums dans les bacs. À ma gauche (près de l’heure du conte), Edith (une nouvelle pour les ateliers) est assise et effectue le même travail que moi.

À ma gauche, longeant le mur, deux bacs blancs au bout, puis dix bacs bleus, cinq fauteuils dont un à l’assise déchirée et deux poufs collés contre les bacs bleus (escargot et abeille) Le sol est propre. Au plafond, j’aperçois des auréoles, vestiges d’infiltrations.

smoke1

Photo tirée du film « Smoke » avec Harvey Keitel

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s