Bone appétit

Bone appétit

Ce soir, j’ai les crocs. Au menu, os à moelle. Il faut dire, c’est l’autre, l’engliche, qui m’a donné cette idée saugrenue. Pas plus tard qu’hier soir, tandis que je le ligotais avec du fil de fer barbelé, il m’a lancé avec son flegme un « Bone appétit ». Non, mais ! Imaginez la scène. Je m’échine à lui faire courber l’échine, et tout ça avec rudesse, sans prendre de gants et lui, tranquillement se tourne vers moi et me balance ça, « Bone appétit ».

J’avoue que j’attendais de sa part quelques cris, ne serait-ce qu’un petit hurlement ; l’engliche m’a déçu, mais je ne lui jetterai pas toutes les pierres, car après tout, c’est grâce à lui que j’ai su comment m’occuper de ce Hollandais.

Pour l’instant, l’engliche ronge son frein au fond de la cave. Il y passera, lui aussi, mais pas ce soir. Ce soir, c’est légumes et viande blanche, le rosbeef sauce aigre-douce attendra.

Donc en prévision d’Halloween, j’ai préparé un pot-au-feu hollandais. C’est une vieille recette de famille, je la tiens de mon père qui lui-même la tenait de son père. Bref, pour réussir ce plat, l’ingrédient principal se trouve être un os à moelle de première qualité, et cet os doit provenir d’un touriste hollandais (et ce point est indiscutable, sans hollandais, pas de pot-au-feu hollandais).

IMG_3991

Je passerai sur les détails de la cuisson, car le plus important dans ce pot-au-feu réside dans la préparation. Il ne faut en aucun cas endormir le touriste pour extraire l’os à moelle (cycliste de préférence), les produits généralement utilisés pour l’anesthésie ont tendance à rehausser le plat d’une forte pointe d’acidité.

Pour faire court ; taillez d’un bon coup de hache et si possible, faites vous aider, car le Hollandais est coriace.

Sinon, en aparté et pour parler d’autre chose, si l’un de vous est intéressé, j’ai un vélo dans l’abri de jardin. Vous pouvez venir sans crainte, je vous accompagnerai. Et si la nuit tombe au moment de votre visite, j’ai une lampe torche.

Bon, sur ce, je dois retourner en cuisine. Alors s’il n’est pas encore trop tard pour vous, je vous souhaite un « Bone appétit ».

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s