Imaginales 2013 – 5 questions (ou presque) à Lydie Blaizot

Aujourd’hui s’est ouvert le festival des Imaginales 2013, sous le signe de la pluie, mais heureusement, le soleil se cachait sous la bulle du livre. J’y ai d’ailleurs effectué quelques rencontres et j’en ai profité pour lancer des questions prises au hasard dans mon carnet.  Lydie Blaizot a ouvert le bal. Mais avant de passer aux questions/réponses, un topo rapide sur les écrits de Lydie.

Elle est l’auteur de trois romans : La Maison de Londres (Editions du Petit Caveau), Le Facteur 119 (éditions Voy’el) et N.I.X (éditions Voy’el)

Mais elle sévit aussi dans le monde de la nouvelle (en recueil ou en antho), en voici une liste non exhaustive :  Autour de Londres (Editions du Petit Caveau), Sang d’Ocre (six épisodes, éditions du Petit Caveau en numérique et en papier), Paranoïa aiguë (Les robots sont-ils vraiment nos amis ?, aux éditions Voy’el), L’héritage (Voyage aux frontières du réel, aux éditions PGCOM).

Sans oublier les mésaventures de Tévrémencon, tome 1 : 100 sketchs mettant en scène deux vampires, dont l’un est particulièrement idiot (chez Lulu.com). Le tome 2 est en préparation

IMG_9224

Ici commence les « 5 questions (ou presque) à Lydie Blaizot

John Steelwood : Te rappelles-tu des premiers mots que tu as écrits ?

Lydie Blaizot : Non.

JS : Réponse rapide, donc on en fera un peu plus (de 5 questions). Je te donne, une femme, une hache, un tueur, tu en fais quoi dans une histoire ?

LB : Je pense que le tueur sera assassiné par la femme avec la hache.

JS : Si tu devais être un mot, quel serait-il et pourquoi ?

LB : un mot ! je dirais humour, parce que c’est ce que j’aime mettre dans mes livres.

JS : Si tu devais garder un livre, une chanson et un film, ça serait lesquelles ?

LB : Alors, je vais être rapide. Un film, aucun, je ne suis absolument pas cinéphile. La musique, je suis pas très musique non plus, mais je pense que ce serait Tina Turner, « thunder dome » et un livre, « l’histoire sans fin » de Michael Ende

JS : Une petite dernière question, tu as la possibilité de ressusciter un auteur, qui et pourquoi ?

LB :  Alors, là, tu m’embêtes, car j’aurais voulu répondre Terry Pratchett, mais il est pas encore mort (rire collégial) mais comme il est très malade, je dirai que je garde la carte en joker.

JS : Je te remercie

Publicités

1 commentaire

  1. Pingback: Imaginales 2013 – 5 questions (ou presque) à Lydie Blaizot, par John Steelwood | L'Imaginarius

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s