Adam

Adam

Et le jeu commença à l’heure, comme chaque vendredi. La foule se massait devant les caméras de CapitalTV. Tous tenaient dans la main un objet : un couteau, une fourche, un pistolet, une corde. Tous patientaient depuis deux heures, attendant l’arrivée du présentateur vedette, Michael Oldwin. Ce dernier venait de fêter son 234ème anniversaire. Il était la norme dans une société autorégulée. Il représentait pour l’ensemble des habitants, le morphotype de l’immortel. Il s’approcha et parla dans le micro-cravate.

« Bienvenue à tous, mes amis. Avant de lancer la grande chasse de la semaine, des chiffres fournis par l’O.M.R.N.[i] : 103 naissances illégales, dont une dans notre capitale. 23 décès d’immortels ont eu lieu dans des accidents et 8 autres ont été brûlés vifs dans des actes criminels. »

L’assemblée gronda puis se tut. Oldwin s’avança au bord de la scène, plantée devant l’Hôtel de Ville de Paris. Il prit une voix sombre, de celle qu’il utilisait habituellement pour les soirées de deuil.

« Depuis plus de 200 ans, nous vivons en parfaite harmonie. Grâce aux thérapies géniques, l’être humain a franchi un cap dans le parcours de l’évolution, mais… Je le vois dans vos yeux, vous êtes inquiets, car depuis deux ans, les mortels sont de retour.

— Mort aux sans-gène, hurla un homme dans la foule. Le cri fut repris par la multitude.

— Oui ! Je comprends votre colère. Par la faute d’une poignée d’hommes et de femmes, l’humanité entière est en péril. Notre société est menacée. Nous ne pouvons tolérer de voir surgir des mortels. Ils sont porteurs de bactéries, ils ont une structure ADN inadaptée à notre mode de pensée. Ils sont fragiles, mais malgré leur tare génétique, ils pourraient nous contaminer et nous renvoyer à l’aube de l’ère industrielle. Avez-vous connu la maladie depuis que vous avez été mis au monde par BraveNewWorldCorp ?

— NON, tempêta une voix.

— Pensez-vous que la mort est l’enchaînement naturel de la vie ?

— NON, hurla la foule.

— Le gouvernement non plus. La mort a été classée depuis plus de deux siècles au rang des maladies. Et ce soir faisons en sorte qu’elle le reste et qu’elle devienne une simple anecdote dans les livres d’histoire. »

Oldwin leva les bras au-dessus de ses épaules, lança un regard sur sa droite en direction de la régie, puis désigna le ciel de la capitale. Aussitôt, des milliers d’yeux se focalisèrent sur une carte illuminant la voûte céleste. Une série d’anneaux rouges indiquait l’emplacement du mortel.

« Il est l’heure de nous débarrasser de cette singularité. »

La foule s’orienta vers Notre-Dame. Des brassées humaines se déversèrent dans les rues de la cité et d’Arcole. D’autres traversèrent les ruines de l’hôpital Hôtel-Dieu. Chaque immortel utilisait pour la traque, un S.C.A.[ii]

La cible sortit du jardin du Luxembourg et pénétra dans un secteur urbanisé.

65824633

Les premiers C.C.[iii] pénètrent dans un immeuble désaffecté, rue Vaugirard, vingt minutes plus tard. La rage se lisait sur les visages des immortels – les Purs dans le jargon scientifique. Cinq d’entre eux grimpèrent les volées de marches et débarquèrent devant un appartement à la porte entrouverte. Un homme d’une centaine d’années se détacha du groupe et pénétra, machette à la main, dans la zone indiquée par son S.C.A. Il jeta un œil vers la cuisine et s’engouffra plus profondément dans les lieux quand il entendit le cri d’un nourrisson.

 

« Il est là ! » vociféra une femme. L’attroupement s’infiltra dans le couloir et, quand ils arrivèrent au niveau d’une chambre, ils distinguèrent un adolescent qui tenait dans sa main un magnétophone diffusant les hurlements d’un nouveau-né. La surprise figea les C.C. Puis, ils discernèrent une grenade incendiaire s’envoler dans les airs. Trop tard.

Trois secondes après, les flammes dévoraient les lieux et tuaient le groupe des Purs.

Le sans-gène enjamba un garde au corps et se laissa glissa dans une goulotte à gravas. Il arriva sans dommage dans une benne à ordures remplie d’isolant, une quinzaine de mètres en contrebas. Le voyant débouler, d’autres Purs le prirent en chasse. Le garçon emprunta la rue Vavin. Il ne cherchait pas à semer ses poursuivants et dut ralentir un instant le rythme : les Purs ne sont plus habitués à fournir d’efforts.

Engagé dans la rue, il poursuivit sur une trentaine de mètres et s’arrêta à quelques encablures du boulevard Raspail. Sur la droite, une silhouette émergea d’un ancien kiosque à journaux.

« Ils arrivent ! » souffla le jeune homme, avant de descendre avec l’inconnue, via un ancien accès des catacombes.

Le point rouge sur les S.C.A. se volatilisa. Si bien, que, lorsque les C.C. arrivèrent sur les lieux, la foule gronda et saccagea les alentours. Douze minutes plus tard, une multitude de points rouge affola les scanners. Une dizaine au départ, puis des centaines.

Depuis son écran de contrôle, Oldwin constata la débâcle. L’hélicoptère qui tournait au-dessus du quartier continua de filmer, puis, lorsque les premières formes apparurent aux fenêtres. L’ordre d’interrompre les programmes tomba.

Dans la rue, un Pur lança un regard à l’appareil flottant au-dessus d’une série d’immeubles Haussmanniens. Il pointa du doigt un individu brandissant une lance incendie. Personne n’eut le temps de réagir face au liquide qui les aspergea. Personne ne réalisa la portée du geste. Le jeune au magnétophone réapparut au niveau du boulevard Montparnasse. Il tenait un bébé dans les bras.

« Combien de temps avant le remodelage de l’ADN ?

— D’après le doc, la dégradation enzymatique démarre dès que le liquide touche la peau. Une simple exposition altère les gènes codés en laboratoire pour les transformer en gènes récessifs, comme à l’origine. Ils vont tous redevenir mortels.

— Tu entends ça, Adam. L’homme va retrouver son état originel. »

Le nourrisson babilla, les yeux pointés vers l’attroupement.

En moins de dix minutes, les Purs présents sur les lieux tombèrent les uns après les autres.

Les premières rhinites apparurent 24 heures plus tard, et ce, après 200 ans de sommeil.

 

[i] O.M.R.N. : Organisation Mondiale de Régulation des Naissances

[ii] S.C.A. : Scanner de Chasse Amélioré. Outil permettant de détecter les ADN divergeant

[iii] C.C. : Citoyen Chasseur

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s