Mangez du fer

Mangez du fer

 

!!! Cette nouvelle est initialement parue dans le fanzine « Marmite et micro-onde N°8 (Huître) » sous mon véritable nom !!!

 

Je viens de dénicher un vieux carton dans la cave de mon immeuble et ne trouvant rien de mieux à faire pour m’occuper ce jour là, d’une part à cause de la pluie qui tombait depuis ce matin, mais aussi parce que mon mécanicien poursuivait sa grève, repoussant la révision d’une semaine, je me décidai à fouiller dans cette relique sortie d’un autre âge.

Vous ne me croirez sûrement pas quand je vais vous dire qu’à l’intérieur du carton s’entassait une dizaine de livres, objets d’un autre temps, que mes frères et sœurs n’ont pour la plupart jamais connus, c’est la plus exacte des vérités, d’ailleurs je suis incapable de mentir.

Empli d’une curiosité, qui seyait mal à mon statut de responsable dans la société qui contrôlait la ville, je me suis donc abaissé à entreprendre une lecture rapide des livres. Partout des lignes de textes écrites en Français, en Anglais mais aussi en Russe (une méthode pour apprendre la langue, vraiment archaïque). Mon attention ne s’est pas arrêtée sur ces monceaux de lettres entremêlées qui n’avaient aucune valeur à mes yeux, et que d’ailleurs je connaissais depuis des décennies. Non, mon regard se fixa sur la photo en couverture d’un livre cartonné, grand format, bien plus attirant que les autres aux dos décollés et aux couvertures cornées par les années de stockage forcées, pour la première fois, je réalisais dans ma vie une véritable découverte, un trésor.

Comment vous décrire ce que je ramenai à la vie. Je ne sais pas si je vais pouvoir le faire, mais je me lance, tant pis si mes frères et sœurs rient de moi par la suite en lisant mon rapport.

Deux grosses boules rouges, brillantes comme sous l’effet d’un projecteur, apparaissaient en premier plan, reflétant l’image d’une barre verte se terminant par une drôle de coiffe en forme d’explosion blanche et jaune. Tout autour, une sorte de forêt aux larges feuilles étincelantes elles aussi, se reposait sur une casserole, un objet qui m’était familier. Je dis cela, car j’utilise souvent moi même une casserole pour faire la vidange et changer l’huile, deux fois par an.

Atteint alors d’une sorte de maladie de l’exploration, j’ouvris le livre, passant les premières illustrations pour m’arrêter sur une double page, avec sur le feuillet droit une nouvelle photo, indescriptible, et à gauche une explication, comme dans ce genre de guide que l’ on trouvait encore voilà vingt ans dans les voitures.

Je vais vous citer quelques ingrédients inscrits dans la liste,

800 grammes de haricots verts

oignon jaune

50 grammes de beurre

bouquet garni

Tout ceci ne m’apporta guère de réponse sur l’utilisation faite de ce livre dans le passé, mais en dessous, d’autres phrases qui comportaient quant à elles des signes de ponctuation, attirèrent mon attention. Je lus le texte immédiatement après cet inventaire et quelle ne fut pas ma stupeur quand mon regard se figea sur la phrase suivante, Le fer est important pour la santé, et les haricots sont une bonne source de fer, ma devise est donc, Mangez du Fer.

Je fus tenté de jeter ce livre, de ne plus m’en approcher, et de l’éviter comme la rouille, cependant au lieu de balancer l’objet au travers de la pièce, ma tête tourna délicatement son attention sur les dernières pages entrevues, puis mon regard se figea dans une longue attente, glaçant mes bras, les rendant aussi raides qu’un tube d’acier de première qualité.

Sur la photo, qui se trouvait cette fois dans un encart en haut à droite, je vis une sorte de récipient qui ressemblait à ma casserole que j’utilise lors des révisions, mais les bords de l’ustensile semblaient plus épais, plus massifs, dénués de toute queue. Un intitulé apportait un semblant de réponse, Gratin d’épinards, mais ce ne fut que lorsque mes yeux se posèrent sur le texte, évitant ainsi l’inventaire, que je compris quel type de livre j’ avais entre les mains.

Les épinards sont les aliments les plus nourrissants en fer, Mangez du Fer.

Nourrissants, voilà ce mot qui attira mon attention et m’apporta la réponse. J’eus alors un geste de dégoût, songeant à toutes ces personnes qui avaient par le passé absorbé ce genre de nourriture et pour en finir avec ce livre, je finis par le jeter dans le carton, qui termina sa vie au pilon, comme tous les livres d’avant.

Je dois dire que cette journée à feuilleter ces livres restera dans ma mémoire, jusqu’au jour où mon programme serait réinitialisé en prévision d’un recyclage, afin de recommencer une nouvelle vie, rutilante et binaire à souhait. Néanmoins, pour effacer momentanément cette expérience de ma vie, je décidais de dégoupiller l’une de ces boissons que j’ adore ingurgiter en faisant claquer mes articulations, pour sentir l’instant suivant, l’huile enrober mes circuits d’une fine couche protectrice, ravivant les pistons qui tiraient sans relâche sur les câbles parcourant mon corps d’ acier.

Tant que j’y pense, il faut aussi que je déconnecte ma fonction sommeil pour cette nuit, je ne tiens pas à cauchemarder sur ces hommes qui dans le passé mangeaient du fer avant même notre création.

MetM

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s