Déclin (extrait 4)

L’espérance ne suffira pas pour redresser cette société, pas tant que la cupidité et mère futilité régneront de concert.

« Être heureux » s’est perverti, aujourd’hui l’homme est heureux de ce qu’il ne lui arrive pas. Le malheur frappant les autres est sa drogue, ce qui lui permet de se sentir – si ce n’est supérieur – meilleur.

L’herbe n’est verte ailleurs que lorsque le sang souille la sienne. Dans ces cas-là, une solution. Égorger celui qui gène son bonheur et se ravir en le regardant crever la bouche ouverte.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s