Interview de l’auteur montréalais Sylvain Johnson

Publicités

Lecture de Stephen King -11/22/63

Un roman que je recommande

Sylvain JOHNSON

22-11-63

11/22/63

Lire un roman de Stephen King est toujours un plaisir et une aventure. Parce qu’on parle rarement d’un petit roman de cent vingt pages. Dans le cas présent, c’est un livre de près de huit cents pages, une brique.

Il est inutile de présenter Stephen King, de parler de son talent, de son influence sur les jeunes et moins jeunes auteurs de notre génération. Certains le considèrent comme un maître, d’autres croient qu’il est sur le déclin. Il ne fait pas l’unanimité et c’est tout à fait normal. Les goûts sont dans la nature.

Personnellement, j’ai rarement eu de déceptions en lisant une de ses œuvres. Même avec les plus distantes de son genre de prédilection. Ses écrits sur le monde carcéral ou le baseball font, à mon avis, partie de son cheminement littéraire et valent la peine d’être découverts.

Dès mes premières lectures de King, j’ai été grandement…

View original post 1 180 mots de plus

Lunélivre J-3 – aujourd’hui zoom sur le recueil « Robots » aux éditions Les Fossoyeurs de Rêves.

La première nouvelle « Quand les robots moissonneront à leur tour » démarre ainsi : « Ils sont tous là, allongés, immobiles, sans vie. Le silence régnant dans le hangar est étouffant, de plus le taux d’humidité ne dépasse pas les dix pour cent, renforçant cette sensation de sécheresse planant dans l’atmosphère. »

Cinq histoires attendent le lecteur. Les premières ont été publiées au Canada dans la revue « Au souffle d’Éden », la quatrième a été diffusée dans Ecce et la dernière, dans le cultissime Marmite et Micro-onde.

Prix : 10 €

Nombre de pages : 114

Public : à partir de 12 ans

ISBN : 9782953869118

Pour l’instant, le livre est seulement commandable  par courrier à l’adresse suivante :

M. Renaudie Jean-Marc
16 Rue Villebois Mareuil
54300 Lunéville

Robots - Jean-Marc Renaudie

 

Afin de découvrir la spécificité de l’ouvrage, je vous invite à lire l’article réalisé par l’Est Républicain (diffusé le 04 Décembre 2014)

ER 04 12 2014

 

Pour ceux qui passent dans le coin, je vous attends au salon de Lunéville le dimanche 7 Décembre.

 

Lunélivre J-4 – aujourd’hui zoom sur le recueil « Nouvelles Peaux », aux éditions Luciférines avec mon texte Doppelgänger.

« Dans cette nouvelle, John Steelwood nous prouve qu’il sait maîtriser la peur provoquée par l’imagination débordante des êtres humains. Une simple sonnerie de téléphone, élément pourtant anodin dans la vie quotidienne se transforme en véritable enfer pour cet écrivain facilement irascible. L’impatience fait place à la colère, qui est succédée par l’angoisse, qui deviendra une peur incontrôlable. Malgré la brièveté du récit, l’auteur parvient à faire monter la tension, le lecteur ne pouvant que compatir et comprendre les réactions du narrateur. Cependant, tout comme cet écrivain, nous sommes loin d’imaginer le pire, et la conclusion de la nouvelle s’abat sur nous par surprise. » Au-delà des pages

« DOPPELGÄNGER, signé John Steelwood, commence par l’irritation d’un écrivain empêché de se concentrer par la sonnerie du téléphone de l’appartement voisin. Pour son malheur, il va voir s’il n’est rien arrivé au vieillard qui y habite. La fin est surprenante et originale, et fait de ce texte l’un des meilleurs du recueil. » Sueurs Froides

« A mon sens une des meilleures nouvelles de ce recueil. On sent toute la tension que crée cette foutue sonnerie de téléphone pour le personnage principal. Il se questionne sur ce qui a pu arriver à son voisin, en toute humanité il s’énerve, joue un coup les voyeurs, décide d’aller appelé les secours et enfin d’aller vérifier par lui même ce qu’il se passe. On sent très bien l’influence de Stephen King dans la manière d’amener l’intrigue et d’entretenir le suspens. Glauque et sanglant à souhait on trouve la dimension fantastique à l’apparition du démon. Les descriptions sont très détaillées et nous immergent dans ce monde ou le Doppelgänger a encore frappé. » La Taverne du Nain Bavard

pour lire les chroniques EN intégralité, cliquez ici

 CHRONIQUES DOPPELGÄNGER

Les éditions Luciférines seront représentées au salon de Lunéville le dimanche 7 décembre par Barbara Cordier, Joëlle Cordier, Chris Vilhelm, Guillaume Hantz et moi.

Présentation de l’ouvrage :

Du Chat noir au Corbeau, dix auteurs réinterprètent à leur façon les Histoires extraordinaires et autres nouvelles tirées de l’œuvre du maître du fantastique, Edgar Allan Poe. Il faudra affronter le surnaturel, l’invraisemblable et la folie, perdre tous ses repères, pour arriver au bout de l’horreur.

Anthologie avec : Jean-Charles Flamion, Quentin Foureau, Morgane Caussarieu, Jean-Marc Renaudie/John Steelwood, Jean-Pierre Favard, Joëlle Cordier, Bruno Pochesci, Unity Eiden, Théo Gwuiver et 6 illustrations de Nejma El Goumzili.

Nouvelles-Peaux-optimisé

lunélivre 2014

« La main de la vengeance » dans le numéro 104 d’Horrifique

Ma nouvelle « Lupus in the sky destroy » sera publiée dans le numéro 105.
En attendant, commandez le 104 pour découvrir le texte de mon amie Gaëlle

Gaëlle Dupille

horrifique  Ma novella « La main de la vengeance » figurera dans le numéro 104 du fanzine québécois Horrifique ! Ce texte très sombre raconte les mésaventures d’un auteur sur le déclin, injustement accusé du meurtre de son précédent éditeur et aux prises avec de graves problèmes de santé. L’horreur et le fantastique seront bien entendu au rendez-vous…

Dans le numéro suivant, vous pourrez retrouver « Lupus in the sky destroy », excellente nouvelle de mon camarade Fossoyeur de Rêves John Steelwood/Jean-Marc Renaudie.

View original post