Foire Grasse Année 2120

Foire Grasse Année 2120

!!! Ceci est une fiction, une simple dystopie !!!

« Oyez ! Oyez ! Approchez messieurs-dames. Venez goûter le tout nouveau fuseau lorrain issu de l’agriculture et l’élevage Obligatoire »

En cette veille de mardi gras, la foire grasse de Lunéville a démarré sur les chapeaux de roues. La température est assez agréable, douze degrés. Comme tous les ans depuis un siècle, les habitants et les visiteurs sont présents au rendez-vous. Je me balade dans les allées et me dirige vers l’ancien tribunal des prud’homme, reconverti depuis trois décennies en salle de shoot.

Avant de partir de la maison, j’ai relu les notes de mon grand-père (il était auteur). Ce qui m’a le plus marqué dans ses écrits, reste la bourse financière de l’humain qu’il a inventé de toute pièce, en s’inspirant de faits se produisant un peu partout sur le globe.

S’il vivait encore, il se rendrait compte qu’il a fait preuve de clairvoyance. J’en ai froid dans le dos. En 2076, 34 ans avant ma naissance, sont apparues les premières lois universelles et l’Human Flesh Stock Exchange. La cause ? La surpopulation mondiale et l’absence prolongée d’un conflit majeur.

Pas de guerre totale = pas de mort, CQFD.

Pour contrôler les ressources alimentaires, insuffisantes pour 12 milliards de bouches, les gouvernements se sont entendus pour établir de nouvelles règles. La première est le coût que représente un être humain à la société. Un écrémage (qui a duré une dizaine d’années et se poursuit à un niveau moindre aujourd’hui) a été réalisé. Les plus faibles ont été « recyclés ». Les termes massacres, extermination, génocide et bien d’autres, ont été supprimés des dictionnaires. Je les connais, car j’ai déniché un vieux livre dans les archives de mon aïeul.

De nos jours, il est normal de donner sa vie à la société, littéralement et physiquement. J’appartiens aux Réfractaires du système, car je sais ce qui se trame dans les arcanes politiques. Nous ne sommes plus de la chair à canon, mais de la chair tout court. Nos organes, quand notre nom sort au niveau de la sélection hebdomadaire, sont automatiquement envoyés sur le marché, la bourse, la HFSE, et ce afin de remplir les caisses de l’Etat, et ce afin de payer sa dette à la société.

Je suis jeune, en bonne santé, j’ai encore le temps avant de voir mon identité surgir au milieu d’un millier d’autres, avant de devenir un produit consommable, avant de me retrouver sur les étals des bouchers et des banques alimentaires, ou des hôpitaux de réimplantation. Mon frère n’a pas eu cette chance. Handicapé moteur suite à un accident de vélo, il est tombé sous le coup de la loi Leonetti, revue et corrigée et trahie en 2080 : « Toute personne présentant des troubles moteurs sera systématiquement ajoutée à la liste des personnes éligibles au bon fonctionnement de la société et aidera, par le don de son corps, à maintenir la population du monde à un niveau raisonnable. » Bref, une euthanasie obligatoire. C’est ce qu’il arrive à vos amis, votre famille, vos enfants, quand l’intégrité physique et mental sont remis en cause.

Et ce mot, don. Ce mot me fait rire, jaune. Personne ne dit rien. Nous sommes une minorité à voir ce qui se passe, les autres… des moutons. Je les entends bêler et acheter les saucissons issus de l’agriculture et l’élevage obligatoire. Je les vois plonger leurs mains dans des bols pour en ressortir du bout des doigts un morceau de viande qu’ils enfournent dans leur gueule, des bouts d’humains. Oui, après la cannibalisation de nos esprits au siècle dernier par le biais des « médias imposés », les humains sont devenus des cannibales à part entière, mais tous ferment les yeux pour de ne pas voir, pour ne pas se voir et mourir de honte.

Il est temps que les paupières s’ouvrent. Je sais qu’il n’y a pas d’alternatives, alors en ce lundi de février 2120, jour de la foire grasse à Lunéville, je vais devoir marquer les esprits et si en cela je dois tuer quelques personnes, alors… Adviendra ce qu’il adviendra !

Je vous invite à visiter ces autres rubriques :

Chroniques de mes écrits

Bourse financière de l’humain – Human Flesh Stock Exchange

Textes et autres concoctions

Collectif des Fossoyeurs de Rêves

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s