Le « Devil’s Tramping Ground » en Caroline du Nord.

Sylvain JOHNSON

dtgr

Amateur de destinations inhabituelles, je tenais à vous faire découvrir un endroit à proximité de la petite communauté de Bear Creek, en Caroline du Nord. Facile d’accès, en retrait de la route principale, il s’agit d’un simple cercle dépouillé de toute végétation au cœur de la forêt. Qu’est-ce qu’il y a de particulier au sujet de ce cercle ingrat et poussiéreux? Rien n’y pousse! D’un diamètre de 1.5 m, on prétend que les arbres, les fleurs et les mauvaises herbes n’y poussent pas. Les animaux sauvages le contournent, tandis que les chiens évitent de s’en approcher, gémissant avec la queue basse entre les pattes. Toute végétation transplantée là est inévitablement destinée à mourir.

Pourquoi?

Selon la légende, vieille de 120 ans, c’est l’endroit de prédilection pour le diable, qui vient y danser, colérique, bouillonnant de rage. Il ratisse les limites étroites du cercle, libérant sa haine envers l’humanité en chants nocturnes…

View original post 223 mots de plus

Publicités

Destination Caroline du Nord « The Frying Pan tower »

Sylvain JOHNSON

301897_origLa tour de la poêle à frire!

Vous cherchez un endroit particulier où passer vos vacances? Vous en avez assez des lieux de villégiatures habituels? De plages bondées de touristes en « speedo »? De musées et lieux historiques où il faut faire la file durant des heures? Vous cherchez l’aventure et la nouveauté?

Pourquoi ne pas entreprendre un séjour à la tour de la poêle à frire en Caroline du Nord?

Mais qu’est-ce que cette tour?

Il s’agit d’une plateforme de forage venant du Texas transformé par la garde côtière américaine en phare. La tour fut inaugurée en 1964 et fut mise hors d’usage en 1992. Durant une enchère, un individu en a fait l’achat avec la mission de la préserver et d’en faire un hôtel unique. Tout un défi.

Située à 52 kilomètres du rivage et de la ville de Cape Hatteras en Caroline du Nord, la tour est ancrée au…

View original post 320 mots de plus

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑