Sortie du roman « Les traducteurs de rêves » le 10 juin

Gaëlle Dupille

Le samedi 10 juin sortira « Les traducteurs de rêves » (éditions L’ivre-Book),  qui est mon nouveau roman fantastique.

Voici son résumé : « Lewis Rabbit rêve de devenir un auteur connu et respecté de ses pairs afin d’en finir avec la série d’échecs qui ont émaillé sa vie. Mais le jeune homme au tempérament violent et tourmenté ne possède aucune des qualités pour y parvenir. Après avoir appris que George Chronos, un horloger d’Édimbourg, aurait le pouvoir de prédire le succès ou l’échec d’un roman rien qu’en le touchant, il décide de se rendre dans sa boutique. Il en est persuadé, le vieil homme l’aidera à écrire le best-seller qui le rendra riche et célèbre, même s’il doit employer la force pour l’y contraindre. Les pouvoirs de Chronos vont dépasser ses espérances et l’entraîner malgré lui dans un univers étrange où se mêleront ses hallucinations et de douloureux…

View original post 79 mots de plus

Publicités

Leïla Rogon

1704-Resistants_org

Résistants de Thierry CROUZET

4ème de couverture :

Les passagers d’un yacht sont soudain terrassés par une superbactérie, résistante aux antibiotiques.

Sauf Katelyn, une étudiante. Pourquoi est-elle la seule survivante ?

Recrutée par l’Anti-bioterrorism Center, elle est chargée de retrouver l’infecteur, quitte à entrer dans son intimité. Mais l’homme qu’elle pourchasse éveille en elle des sentiments contradictoires.

Il ne tue peut-être pas aveuglément…

Mon avis :

Avant toute chose, je tiens à remercier les Éditions Bragelonne pour ce roman ainsi que Babelio.

Le thriller de Thierry Crouzet flirte entre la fiction et le documentaire très étayé. Ce qui n’enlève rien au plaisir de la lecture et de la découverte d’un univers qu’il dépeint avec brio.

En effet, l’auteur ne laisse pas la place aux temps morts, impossible de reprendre son souffle tellement l’intrigue est palpitante. Une grande prise de conscience naît notamment en ce qui concerne notre alimentation. U roman -fiction…

View original post 107 mots de plus