Clin d’œil à Stephen King

Avant ma rencontre avec Stephen, j’avais « la peau sur les os ». Depuis que je lui concocte de bons petits plats, je ressemble à « Dolores Claiborne ». Quelle « misery » ! « Cujo », mon chien, ne m’a laissé qu’une chaise et a rongé tous les autres meubles de la maison. Quel « bazaar »!

via Clin d’oeil à Stephen King — Le blog d’une rousse péteuse

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :