Imaginales 2012 – Atelier Slam

Demain je vais me rendre aux imaginales, et comme j’ai vu qu’il y avait un atelier Slam, j’ai écrit ce petit texte sur le thème du climat dans le futur. Je l’ai écrit ce matin.

L’homme de poussières

Je marche depuis trop longtemps sur cette terre,
C’est pour dire, j’en suis devenu un homme de poussières.
Car respirer dans ce monde saturé par l’atome
A creusé jour après jour un peu plus notre tombe.

Je ne dis pas cela pour vous faire peur,
Ni instiller en vous la terreur,
Mais en cette année 2052
Je me retrouve seul, parmi eux.

Ils sont de métal, de titane, bardé de fils et de circuit,
Ils sont comme vous et moi,
Ils possèdent des jambes, une tête et deux bras,

Mais quand vient ce vent porteur de mort pour les humains,
Quand vient la nuit glaciale d’un hiver sans fin,
Les cœurs s’arrêtent de battre, une seconde, puis une autre,
Et lentement se corrode, et lentement se corrode…

Nos espoirs de redécouvrir un arbre bruissant sous la brise,
Le sourire d’un enfant devenu tour de pise.
Mécaniquement, la vie se délite à chaque battement de paupières,
Nous transformant tous, en hommes de poussières.

Eux, avancent sur ce sol craquelé d’avoir trop souvent pleuré
Eux, construisent leur avenir, sur nos cendres entourées de barbelés

La normalité a changé de camp depuis des années,
L’homme n’est plus qu’un souvenir, que les robots ont remplacé
Nous sommes devenus des animaux en voie de disparition
Mais aucun gardien de zoo n’est là pour nous coller en prison.

Le climat s’est détraqué, et plus personne n’y peut rien
Alors, je marche sur mon passé, cette terre de l’amer
Et je marche tout en me décomposant en un homme de poussière
Et je flotte dans le vent, je flotte…

Année 2052, les robots règnent sur la planète,
Année 52, les robots sont légion, et des hommes plus de têtes
Maintenant, le temps va s’écouler dans le vide
Maintenant, le temps ne sert plus, alors il se dévide.

Je regarde la vie pas plus épaisse qu’un papier de cigarette
Eux me regardent, et, sans doute, voit-il en moi une bête
Car je dépense mes dernières forces pour creuser dans le sol
Je troue la terre de mes doigts, ma vie, mon alcool.

J’ai dans mes poches quelques graines, des semences que j’ai gardées
Sans doute avec cet espoir, de voir renaître notre humanité.
Mais sans eau, je sais que tout ça est inutile
Que sans pluie, mes os seront bientôt le sol le plus fertile.

Je ne suis qu’un humain né au mauvais endroit, les pensées bien amères
Et j’erre parmi les robots avant de retomber en poussières.
En attendant je prie, en attendant, je prie.

Sans titre

Publicités

Convention / Salon – Bloody Week-end Chapitre 3 – Les 6,7 et 8 juillet 2012

Les 6 et 8 juillet prochain, je serai au festival du Bloody Week-end à Audincourt pour dédicacer mon livre « L’homme de sang » paru aux éditions Kirographaires. Je remercie mon éditeur de me permettre d’être présent ces jours-là.

Attention la clôture des inscriptions est fixée au 30 avril 2012, pour vous inscrire, cliquez sur la photo ci-dessous.

bwe

Voici une présentation du festival écrite par les organisateurs de la convention.

Le bloody week-end est un festival et une convention qui s’adresse à un public passionné par le cinéma de genre et qui souhaite se réunir une fois par an, afin d’échanger sur une passion commune. La 3ième édition du Bloody Week-end aura lieu les 6, 7 et 8 juillet 2012 à Audincourt sur le site de La Filature.

L’idée de cet événement est née des déplacements dans les  différents festivals : Gérardmer, Sitges, Strasbourg, Lyon,  Bruxelles, Neuchâtel… Au fil des discussions entre passionnés, l’idée du Bloody  week-end est née… Loïc BUGNON et sa compagne Aurélie ont  donc naturellement créé l’association en  décembre 2009 pour organiser la première convention de passionnés du film de  genre en juillet 2010.

Le Bloody Week-end est l’occasion de revoir des films sur  grand écran, mais également de découvrir des nouveautés sous forme de longs ou courts-métrages en présence des acteurs et réalisateurs. Pour la deuxième  année, une compétition de courts-métrages se déroule en parallèle de  la convention. Plus question d’être critique de cinéma, réalisateur ou  simple spectateur, tous les passionnés se rencontrent et échangent dans la  bonne humeur. Le Bloody week-end est un lieu de rendez-vous des amateurs  du cinéma de genre mais également de différents artistes : peintres, sculpteurs, photographes, écrivains, auteurs de romans, bandes dessinées etc… De ces expositions, naissent des contacts, des projets de travail en commun…

L’association Bloody Zone voulait mettre un point d’honneur  à rendre cet événement accessible au plus grand nombre. Pour cela, elle a  notamment veillé à trouver des locaux accessibles aux personnes à mobilité réduite.

Lors de la première édition, pas moins de 500 passionnés se sont retrouvés sur 3 jours. La deuxième édition a rassemblé 1000 visiteurs. Forte de cette réussite, l’association se donne les moyens d’accueillir encore plus de personnes pour la troisième édition et de devenir un évènement incontournable en France.

Sans titre

Chronique – critique de « L’homme de sang » sur le site Lemague.net

Le Mague

Le site internet Lemague.net propose une chronique de « L’homme de sang », elle a été écrite par La Singette Missdinguette (que je remercie 🙂 )

lm2

Si vous souhaitez lire la chronique/critique, suivez ce lien ==> http://www.lemague.net/dyn/spip.php?article8107

Au passage, profitez-en pour lire l’article concernant Franca Maï (et poursuivez votre lecture en lisant ses livres, cette auteur est tout simplement talentueuse. Elle nous a quitté mais elle restera toujours présente dans mon esprit )

« L’homme de sang » est arrivé

Aujourd’hui est un jour particulier.

Sur les coups de 8h00, j’ai entendu mon ami le facteur klaxonner. Je descends et là je vois mon facteur avec un colis dans les bras. Il se dirige vers moi et me lance : « Alors votre livre, il arrive quand » et je réponds simplement : « Il est là »

Et oui, ce matin, j’ai reçu les exemplaires de « L’homme de sang ». Bien que pressé de le découvrir, je n’ai pas ouvert le paquet immédiatement, j’ai attendu que mes enfants soient debout et nous l’avons fait ensemble.

Allez, je vous glisse une photo du colis avant l’ouverture.

colis

Et après le déballage,

IMG_5869

Bon, là, j’ai du boulot.

Je sais que le temps a été long, mais voilà, il est arrivé. J’espère que ce livre vous plaira.

Je remercie au passage les éditions Kirographaires ainsi que ma directrice d’ouvrage Edith De Buffrénil.

Vour ceux n’ont pas encore « L’homme de sang », vous pouvez le commander sur le site de l’éditeur : http://www.edkiro.fr/l-homme-de-sang.html

Vous pouvez aussi me contacter à cette adresse : jean-marc.renaudie@orange.fr  (J’ai des exemplaires à la maison)